JM Beauty Center - шаблон joomla Скрипты

 Tél : 06.70.73.36.59 Frais de Port France Métropolitaine: 8,90€ Gratuit dès 150€    

 

 

 

 

Le Polugar : Qu'est-ce-c'est ? 

 

Quelle est la « boisson nationale russe » ? La « vodka », évidemment ! Mais quelle vodka les Russes buvaient-ils au temps d’Ivan le Terrible, de Pierre le Grand, de Dostoïevski, de Tchékhov ou de Pouchkine ? Et quelle «petite eau » faisait le délice des Rois, Reines et nobles européens ? Il s’agissait d’une boisson totalement différente de la vodka que nous consommons aujourd’hui.

À cette époque, les colonnes à distiller n’avaient pas encore été découvertes et l’éthanol n’était pas encore utilisé. Inventée en Europe de l’Ouest pour l’industrie chimique, la technique de rectification ne parvient en Russie qu’en 1870. Toutes les vodkas du monde, produites entre 1895 et 2012, le sont à base d’alcool pur rectifié et ne présentent aucun goût, ni arôme.

Avant 1895, la vodka était un alcool de grain distillé dans des alambics en cuivre, tout comme le whisky single malt, et se nommait POLUGAR.

POLUGAR fut interdit en Russie en 1895 lors de l’introduction du monopole d’Etat. L’utilisation exclusive de l’alcool éthylique rectifié pour fabriquer la vodka fut alors imposée. Toutes les distilleries traditionnelles et leurs alambics en cuivre furent détruits. Les technologies modernes furent introduites.

Les recettes de distillation au grain de la noblesse furent jetées aux oubliettes. La législation russe actuelle interdit toujours la distillation au grain traditionnelle dans le pays. Seul un alcool de grain ultra-pur (96 %) peut être utilisé pour réaliser de la vodka.

POLUGAR est donc produit en Pologne dans une ancienne distillerie réhabilitée, Rodionov, située près d’un vieux palais dans une forêt, loin de tout autre site de fabrication, toute route ou grande ville. Le terme POLUGAR signifie « vin de pain à moitié brûlé ». Lorsque les alcoomètres n’existaient pas encore et qu’il fallait déterminer le degré d’alcool d’une boisson pour en établir le prix, on procédait au test suivant : deux unités de l’alcool étaient portées à ébullition, puis enflammées.

Au terme de cette procédure, il devait rester une unité d’eau. En d’autres termes, la moitié de la boisson était brûlée, ce qui explique son nom : « Polugar» (du russe, « à moitié brûlé »). Après l’invention des alcoomètres, les mesures effectuées déterminèrent le degré d’alcool du POLUGAR à 38,5 %. Grâce à une recette trouvée dans un ouvrage du XVIIIe siècle, Boris Rodionov, historien de la vodka renommé, académicien et écrivain, l’alcool prisé par la noblesse russe il y a 250 ans, ce symbole de la gastronomie russe a été remis au goût du jour, s’inspirant des procédés traditionnels. POLUGAR utilise un seigle de ferme soigneusement sélectionné et de l’eau naturelle en faisant uniquement appel à des processus traditionnels pour le brassage.

Au lieu d’adopter un long processus de vieillissement dans des barils de chêne, est respectée la méthode des propriétaires russes qui utilisaient des techniques de nettoyage progressives avec du blanc d’œuf naturel. Ainsi, le goût des matières premières est conservé, à savoir, pour le POLUGAR, une délicieuse saveur de grain.

POLUGAR ne ressemble à aucune vodka moderne et fait l’unanimité chez les amateurs de spiritueux les plus exigeants parce qu’ils y retrouvent les mêmes qualités que dans les alcools de grain également distillé dans des alambics traditionnels en cuivre tels les Whiskys Ecossais.

POLUGAR a des qualités gastronomiques reconnues par les plus grands chefs et vous trouverez forcément l’une de nos recettes POLUGAR pour vos apéritifs ou repas convivial entre amis.

A vous désormais de découvrir le plus traditionnel des alcools russes à un niveau de qualité incroyable : le POLUGAR. POLUGAR ne ressemble à aucune vodka moderne et fait l’unanimité chez les amateurs de spiritueux les plus exigeants.

Actualités